Fandom

RPG Wikia

Maison Al Assani

4,025pages on
this wiki
Add New Page
Comments0 Share

LA MAISON AL-ASSANI Edit

Ethos

Pouvoir, Culture, Secret

Ressources

Influence 2 Guerre 3 Prospérité 4 Prestige 2 Intrigue 5 N. Tech 4

Un premier aperçu où l'on trouvera certains éléments de notoriété, ce que l'on peut savoir de cette maison. D'éventuels nouveaux membres pourront recevoir un document complet.

En bref…

Armes familiales : De sinople au scorpion d'argent et au champ du premier à trois gouttes d'argent. Dirigeant : Baron Hasdrubal II AL-ASSANI. Planète d'origine : EL-WASAN, climat tempéré, faible inclinaison de l'axe, anneau d'astéroïdes en orbite équatorial, répartition eaux / terres : 40 / 60%. Population d'EL-WASAN : 800 millions, dont près de 250 millions vivent dans la gigantesque cité-capitale (ALAVR). Le reste de la population vit dans des villages nomades high-tech. Lieux notables d'EL-WASAN : · la capitale, ALAVR, qui entoure le site sacré de Boudallahqsa (Les Larmes de Boudallah, dans l'ancien langage des Al-ASSANI) ; · la gigantesque chaîne montagneuse, en arc de cercle, d'EL WAFRAID (Le Croissant), d'où est extrait un minerais ferrugineux d'une pureté incroyable dont on fait un acier d'une qualité particulièrement élevée ; · le Désert Bleu : grande étendue de sable, sur l'équateur, d'où proviennent des concrétions rocheuses magnifiques (les Rosaces) ; · l'anneau d'El-Wasan, ceinture d'astéroïdes en orbite équatorial : mines d'extraction de métaux et comptoirs commerciaux. Principales importations : produits industriels manufacturés ; toutes sortes de matières premières ; circuits imprimés et composants électroniques ; fourrures de baleine (qui fait un excellent isolant) ; bois (précieux ou non : il y a peu de forêts sur El-Wasan), utilisé notamment pour la production d'instruments de musique. Principales exportations : les rosaces du Désert Bleu ; les métaux d'El Wafraid et de l'anneau ; diverses productions agricoles (agrumes, dattes…), divers produits artisanaux (instruments de musique, céramique, cuir, carreaux et poteries en terre cuite, tapis luxueux…) ; items religieux bouddhislamiques ; divers produits de haute technologie


Historique de la Maison AL-ASSANI (extrait Edit

)

La Terre Promise

Après des siècles d'errance interstellaire, quelques tribus nomades finissent par s'installer sur une planète vierge de toute vie humaine et qu'ils désignèrent comme leur Havre de Paix, leur Terre Promise (EL WASAN, dans leur langue). Ces nomades étaient issus d'esclaves des machines pensantes, ils se nommaient Zenchiites dans leur langue. Cette planète était une perle à leurs yeux : une nature généreuse, un climat tempéré sur l'ensemble de la planète et durant toute l'année (grâce à la faible inclinaison de l'axe planétaire, qui donne des saisons peu marquées). Ils y atterrirent et durant plusieurs siècles, ils parcoururent, dans la paix, les plaines d'El Wasan, découvrant leur nouveau foyer. Ils se retrouvaient à dates fixes, 3 fois par an, sur un grand lieu de rassemblement qu'ils nommaient Boudallahqsa (Les Larmes de Boudallah). Ils installaient leurs modules d'habitations mobiles autour du Roc Sacré de Bouddallah où une source d'eau pure et claire jaillit 3 fois par an. Les villages mobiles d'El Wasan existent encore aujourd'hui. Dotés d'une technologie très élevée, ces véhicules sillonnent les plaines de la planète. Dans chaque engin les occupants disposent de l'eau courante, potable et quelque soit l'endroit où ils se trouvent. Régulièrement, les villages mobiles doivent se réapprovisionner et les habitants d'El Wasan parviennent toujours à trouver une source d'eau potable.

La prise de Boudallahqsa et la guerre contre les Amaterasu

Chaque tribu avait ses régions de prédilection pour leurs errances. Ils vivaient en relative harmonie. Une tribu parmi celle-ci jouissait d'une influence remarquable, les AL-ASSANI. Ils se disaient béni de Bouddallah et, globalement, les autres tribus acceptaient ce fait, les considérant comme des sages. C'était une tribu importante (en taille, comme en richesses). En outre, ce serait la première des tribus à avoir posé le pied sur le sol d'El-Wasan : une légende qui assurait un grand prestige à cette tribu et que les Al-Assani eux-mêmes entretenait en sous-main. Petit à petit les Al-Assani se sédentarisèrent et colonisèrent les environs de Boudallahqsa, une région riche et verdoyante et, surtout, d'une importance primordiale aux yeux des habitants d'El-Wasan. Les Al-Assani se l'approprièrent, donc, et des combats éclatèrent entre plusieurs factions. Certaines tribus contestaient cette appropriation unilatérale, d'autres soutenaient les "sages" Al-Assani. Quelques autres tribus ne s'alignèrent pas ni sur l'une, ni sur l'autre des factions : mais elles luttèrent aussi, pour des raisons aujourd'hui oubliées. Mais au final, quelque soit le camp qu'elles choisissaient, toutes ces tribus n'avaient qu'un objectif : le contrôle d'El-Wasan. Les guerres durèrent longtemps, jusqu'à ce que la puissante maison AMATERASU s'essaya à coloniser El Wasan. Rapidement les tribus s'organisèrent autour des Al-Assani, comme dans un réflexe de survie. Mais il faut dire que les Al-Assani étaient désormais, et de loin, la tribu la plus puissante de la planète. En outre, elle était dirigée par un leader charismatique, l'Iman Larbi Al-Qahira Al-Assani. Celui-ci assura avoir eu des visions de Boudallah, lors d'un recueillement sur le Roc Sacré. Il dit que les tribus d'El-Wasan devaient s'unir, qu'elles devaient repousser l'envahisseur. Il ajouta que Boudallah avait choisi les Al-Assani pour mener cette tâche sacrée, eux qui les premiers avaient posé le pied sur El-Wasan. Les Amaterasu furent repoussés, la guerre cessa, mais la rivalité entre les deux maisons s'est maintenue. Ensuite, les Al-Assani parvinrent à maintenir l'unité autour de leur clan et s'imposèrent comme maîtres d'El-Wasan.

L'entrée au Landsraad

Une fois les Amaterasu expulsés d'El Wasan, les Al-Assani entreprirent la construction de leur palais et d'ALAVR, leur capitale, autour du site sacré de Boudallahqsa. Merveille architecturale, le palais éblouit les seigneurs du Landsraad. En parallèle, il est assez certain que les Al-Assani se sont lancés dans des tractations avec la CHOM, portant sur l'exploitation minière de l'anneau orbital et d'autres activités minières planétaires. Le fait est qu'aujourd'hui, les Al-Assani détiennent des parts dans la CHOM et que celle-ci a favorisé leur entrée au sein du Landsraad. L'Empereur, considérant tous ces faits, éleva, par décret impérial, le chef de la maison Al-Assani au rang de Baron.


El Wasan, aujourd'hui Edit

ALAVR

Sur El Wasan, il n'y a qu'une ville : ALAVR. Gigantesque cité tentaculaire regroupant près de 250 millions de personnes, ALAVR s'est construite autour du Roc Sacré Boudallahqsa. Celui-ci est aujourd'hui au cœur du palais du Baron Al-Assani, dans un jardin de plus de 100 hectares, ouvert aux pèlerins. Le tombeau de l'iman Larbi Al-Qahira a été élevé à l'est du roc. On compte cinq grands quartiers, séparés par des enceintes imposantes en pierre de taille : ils servent à distinguer les classes sociales (cinq quartiers : Palais / Hauts fonctionnaires et Haut Clergé / Noblesse / les roturiers les plus aisés / les bas fonds) ALAVR est couverte, en grande partie, par des maisons aux murs de pierre blanche, certains ornés de céramiques bleues, vertes ou brunes représentant des motifs délicats de courbes entrelacées. Les maisons comportent souvent des dômes peints de couleurs vives (ou parfois recouverts de peinture d'or). Ouverts en leur centre, ils forment des puits de lumière donnant sur une cour intérieure, avec une fontaine au centre. Les fontaines sont une autre caractéristique de la ville ; on dit qu'elles sont au nombre de 30 000 : parfois monumentales, au centre de vastes places, ces fontaines peuvent aussi être de modestes bouches accolées au mur des maisons et représentant les Saints du paradis de Boudallah. Au milieu des cours centrales des maisons, les hommes aiment à se retrouver fréquemment pour fumer le narguilé et déguster ensemble des pâtisseries au miel et aux dattes, confectionnées par les femmes, qui vivent dans de grands gynécées ombragés et frais. On trouve un très grand nombre de temples consacrés à Boudallah, partout dans la ville. Les prêtres sont reconnaissables à leurs grandes toges blanches ou dorées, à leur crâne rasé et à leurs pieds nus. Le palais du Baron, le palais aux Mille et Une Tours est très étendu (certaines ailes ne sont d'ailleurs plus occupées... sauf pour quelques orgies "raffinées"), parfaitement entretenu ; il en impose par sa richesse et sa majesté : il est clairement le centre d'un pouvoir fort et absolu sur El-Wasan. Il ne comporte pas 1001 tours, seulement 359. Cela dit, les Al-Assani en ajoute une régulièrement, souvent suite à un événement important (la naissance d'un héritier par exemple). Ce palais est un ravissement pour l'œil, l'odorat et l'ouie du visiteur. C'est un véritable paradis, traversé de part en part par une petite rivière, habilement divisée et manipulée dans de diverses bras, où différentes prouesses techniques et architecturales forment des fontaines, résurgences et diverses coulées dans un près où sont plantés tout au long de l'année des fleurs odorantes et grasses. Partout des oiseaux chantent et l'on entend le bruit de l'eau couler.

En dehors d'ALAVR…

Les autres lieux d'habitations sont des villages nomades. Les maisons de ces nomades sont des espèces de tente sur roue à la technologie très développée. Les villageois nomades consacrent une bonne partie de leurs activités à la méditation face aux paysages magnifiques d'El-Wasan, aux recherches en Géologie ou Biologie. Ils sont aussi parfois des mineurs, allant de filon en filon (soit dans la gigantesque chaîne du Croissant, soit via le vaste Désert Bleu). Un peu partout, on trouve aussi des temples isolés de Boudallah.

De la religion…

Le Boudhislamisme occupe une place fondamentale et les prêtres ou autre mystiques pullulent sur la planète. Fonctionnement du clergé : il est à la fois assez souple et très hiérarchisé. Souple, dans le sens où un prêtre peut prendre en charge une circonscription (pour y prêcher) assez librement (dans le respect des textes, bien sur). Les prêtres sont recrutés à tous les niveaux sociaux. Des concours particuliers leur permettent d'accéder aux hautes sphères cléricales.

Les Grandes Fêtes De Boudallahqsa

Trois fois par an, l'eau surgit de la source sacrée de Boudallahqsa. Cette eau est particulièrement pure. Pour être un bon Hajji un Homme d'El Wasan doit aller y tremper ses mains et son visage au moins une fois par an (des plats d'eau sacrée circulent dans les alentours de la fontaine, pour éponger le flux de pèlerins). Les fêtes durent à chaque fois 5 jours. Les jeunes hommes qui ont eu 14 ans le quadrimestre précédent participent obligatoirement à la cérémonie: le matin même leur prêtre le plus proche, avec l'aide de leur mère, leur rase la tête et leur fait revêtir la cape blanche traditionnelle. Ils n'ont pas le droit de prononcer la moindre parole ou d'ingérer le moindre aliment depuis le lever du soleil. Plusieurs cruches d'eau sont tirées de la source et ils les transportent jusqu'aux universités où ils sont affectés pour 2 ans. Ils consomment alors un verre de l'eau qui a été ramené. On tue également une ou plusieurs brebis, qui constituent le repas de ces désormais jeunes hommes. A compter de là ils doivent se conformer aux règles du Hajj et se rendre une fois par an à la source. Personne n'est autorisé à boire l'eau de la fontaine sacrée, hormis les jeunes, le baron et sa descendance (qui ouvrent d'ailleurs la consommation à chaque fois), les hauts dignitaires du clergé et de la noblesse, ainsi que les émissaires en visite officielle. La symbolique de l'abstinence (pas de paroles ou de nourriture) et celle de boire de l'eau très pure (et aussi de se raser la tête et de mettre un habit blanc) est celle de l'entrée de l'adolescence dans un monde nouveau. Ils se lavent de leurs péchés d'enfance et se trouvent désormais purs pour une nouvelle vie.

Divers

On trouve une variété physique assez importante au sein du peuple d'El-Wasan. Ils ont quasiment tous la peau sombre. Une petite portion d'entre eux est de peau noire. Le cheveux est généralement fortement bouclé ; pour certains il est crépu. Les teintes de cheveux vont du noir profond (presque bleu sombre) au chatain-roux (ou chatain clair). Une forte proportion d'yeux clairs (à peu près 50-60% de la population). Les tailles sont très variables, comme pour la majorité de l'ensemble humain (la gravité est d'à peu près 1G sur El-Wasan).

La place de la femme : la société d'El Wasan est particulièrement machiste ; aucun poste à responsabilités n'est confié à une femme. Cependant, il n'est pas rare (au contraire !) qu'un homme se fasse conseiller, discrètement, par une ou plusieurs femmes (une concubine ou non) ; les femmes peuvent avoir une activité professionnelle (souvent dans la recherche) mais elles sont peu nombreuses dans ce cas. Cela dit, une femme active est toujours bien considérée par ses pairs masculins, tant qu'elle reste à la place que la hiérarchie lui a donné.

Ascension sociale : pour les hommes, l'accès à de hautes responsabilités n'est pas nécessairement limité à leur origine sociale. En effet, les barons d'Al-Assani recrutent leurs fonctionnaires via des concours ouverts à l'ensemble de la population ; si les nobles et les plus riches sont, évidemment, favorisés, il n'est pas si rare de voir un homme (même issu des bas fonds) accéder à un poste d'importance.

La noblesse d'El Wasan : elle est en partie issue des familles dirigeantes des anciennes tribus zenchiites. Mais la majorité des nobles sont d'anciens " anoblis " par le pouvoir Al-Assani (soit des hauts fonctionnaires très brillants, soit des guerriers glorieux, soit encore, mais c'est plus rare, de très riches roturiers, soit enfin des membres influents du clan Al-Assani lui-même).

Activités...

La planète est réputée pour la qualité de ses forges, alimentées par un métal ferrugineux de couleur noire que l'on ne trouve que dans une seule et gigantesque chaîne montagneuse de la planète, El Wafraid, le Croissant. Ce métal est d'une incroyable rigidité.

Un anneau d'astéroïdes entoure la planète au niveau de son équateur. Il créé au sol, sur 200 km autour de l'équateur, une zone d'ombre assez importante durant une bonne partie de la journée (entre 10h00 et 14h00 environ, en hiver et en été ; entre 11h00 et 13h00 le reste de l'année). Les champs magnétiques sont perturbés à cet endroit, pour une raison encore inexpliquée. Les Al-Assani ont colonisé l'Anneau d'El-Wasan, y installant des bases minières, ainsi que trois comptoirs commerciaux (en partie détenus par la CHOM).

Les Al-Assani font beaucoup de commerce, soit des matières premières qu'ils possèdent, soit des produits finis via produits intermédiaires acquis auprès d'autres maisons. Les rosaces se vendent très chères (elles sont actuellement le dernier cri de la mode du Landsraad ). Les instruments à cordes des Al-Assani sont réputés pour leurs qualités sonores particulières.

Armée Les Al-Assani disposent d'un Corps d'Armée professionnel, réputé pour la qualité de son entraînement et particulièrement bien équipé. Leurs effectifs exacts ne sont pas connus.

En parallèle, un imposant Corps de Conscrits (majorité militaire à 16 ans, pour 1 année de service militaire). Leurs effectifs, encore une fois, ne sont pas connus.


Personnalités de la Maison Al-Assani Edit

Le Baron Hasdrubal II Al-Assani (PNJ)

Le Baron a 65 ans. Cela fait maintenant 40 ans qu'il règne sur la maison Al-Assani et son règne pourrait durer encore, grâce à l'épice gériatrique. Son premier fils, qu'il a eu à 24 ans, est décédé vers l'âge de 10 ans. Empoisonné. Bien que ce ne soit pas à priori une de leurs méthodes, le Baron est intimement persuadé qu'il s'agit là d'une "fourberie de plus de ces chiens de Jimaterasu". Il le répéte à qui veut l'entendre... Un an après la mort de son premier fils, Hasdrubal finit par obtenir son nouvel hériter : Eilim. Il fallu encore une dizaine d'années à Hasrubal pour obtenir son cadet, Nerodd. On le voit, le baron n'est pas très productif. Certains murmurent qu'il serait presque stérile. Pour tout dire, cela lui pose quelques problèmes, notamment que cela l'atteint dans son ego de " mâle ". Le baron semble apprécier son fils aîné, Eilim, qui a fait preuve de grands talents politiques. Hasdrubal et son fils ont, cependant, été en froid pendant une longue période, il y a de cela encore 4 ans. Aujourd'hui tout semble aller pour le mieux entre les deux hommes. Hasdrubal confie de plus en plus de responsabilités à Eilim : le na-baron est souvent envoyé pour représenter les Al-Assani auprès du Landsraad ou comme plénipotentiaire. Il a aussi obtenu un certain nombre de fonctions de gestion sur le fief familial. Hasdrubal est un homme de grande taille (1,85 m), bien bâti. Il est assez charismatique, les cheveux poivre et sel courts, coiffés "à la grecque", des sourcils épais qui, avec ses yeux noirs, lui donnent un aspect ombrageux et impressionnant. Sa voix est forte et ses intonations bien posées. Il a perdu 3 doigts de sa main gauche lors d'une bataille, il y a plus de 30 ans. Aussi porte-t-il souvent des vêtements amples aux manches longues qui dissimulent cette infirmité. Il est autoritaire, rusé, expérimenté en politique. Il est un combattant d'assez bonne.

Le Na-Baron Eilim " Essab " Al-Assani (PJ - voir description plus loin) Nerodd Al-Assani, cadet du Baron Hasdrubal II, chef de guerre (PNJ peut devenir PJ)

Mose Al-Guila, Contre-Assassin de la Maison Al-Assani (PJ - voir description plus loin)

K'Dher BENSHECK, Conseiller Mentat de la Maison Al-Assani (PJ - voir description plus loin)

Ektor Basrah, Docteur Suk (PNJ peut devenir PJ). Conditionné pour le compte de la maison Al-Assani, dans la célèbre école des docteurs Suk, Ektor Basrah est un homme très loyal, très froid, très sec. Il parle peu, mais bien. Il est très pieu. 46 ans, très mince, la peau très pâle, les yeux et les cheveux (ras) noirs. Il porte de petites lunettes rondes. 1,75 m pour 65 kg.

Seff Haksed, Intendant (PNJ peut devenir PJ). En charge de l'intendance du palais Al-Assani, le gros Seff est un homme extrêmement occupé. Pour le soutenir dans sa tâche, une multitude de secrétaires le suivent jour et nuit. Il est étonnant que cet homme soit aussi gras, tant il déborde d'activités et dort peu. On le voit souvent le front en sueur, le souffle court. Seff Haksed est efficace dans sa fonction, mais peu affable. Il ne prête guère d'intérêt aux civilités, sauf celles qu'il doit envers son baron et maître. Et lui seul. Très bon logisticien, comptable et négociateur. Il est issu de la classe moyenne d'ALAVR et a atteint le rang de haut fonctionnaire après une réussite exemplaire aux concours de sélection. Il a 55 ans, 1,60 m pour 110 kg, les yeux bleus, calvitie prononcée, quelques rares cheveux châtains clairs.

Yassin Ben Kefi, Maître de Cour (PNJ peut devenir PJ). Très bel homme, la quarantaine. 1,80 m, 73 kg. Nez aquilin, peau mate, yeux verts, cheveux auburn, mi longs et bouclés. Toujours affable, toujours prévenant, mais très strict en matière de protocole. Il est d'ailleurs, entre autres, en charge de ce point au sein de la Maison Al-Assani. Toujours impeccablement vêtu. On le dit rusé, mais assez peu rapide à la compréhension. Heureusement, il sait faire bonne figure et camoufler son intelligence limitée... si vraiment elle est limitée…



Autres elements Edit

Doctrine des trois Cercles

La plume et le sabre : le Projet AZUN

Les Bas-fonds d’Alavr

Le palais des 1001 Tours



PBEM Imperium

Ad blocker interference detected!


Wikia is a free-to-use site that makes money from advertising. We have a modified experience for viewers using ad blockers

Wikia is not accessible if you’ve made further modifications. Remove the custom ad blocker rule(s) and the page will load as expected.